Skip to content Skip to footer

La contagion émotionnelle 2/2

La contagion émotionnelle, partie II : est-ce votre faute ?

Ce nouveau café-psycho écrit par Sarah Jeannin est la partie II de la thématique sur la contagion émotionnelle :

Plusieurs études en éthologie ont démontré qu’il existait une contagion émotionnelle entre l’humain et l’animal de compagnie, celle-ci pouvant être positive ou négative. Cependant, ces données ne devraient pas conduire à un discours culpabilisant vis-à -vis des propriétaires.

J’ai très souvent entendu dire : “si votre animal est stressé, c’est en réponse à votre propre stress” suivi de 👉 “Arrêtez d’être stressé/anxieux” !

Je trouve cela injuste. Si cela était si facile d’agir sur nos propres états émotionnels, cela se saurait ! Et nous autres psychologues pourrions mettre la clé sous la porte.

L’important selon moi est d’abord d’en avoir conscience. Avoir conscience d’une potentielle contagion émotionnelle permet de mettre en place des choses pour éviter d’altérer la qualité de vie de notre animal.

Comme nous évitons en tant que parents d’avoir des conflits devant nos enfants, nous devrions aussi préserver tant que possible nos animaux de ces tensions lorsqu’elles éclatent : les placer dans une pièce au calme, les faire sortir si on en a la possibilité, les confier aux voisins etc.

Concernant les états anxieux, si cela est contextuel (tensions au travail, déménagement, séparation..), j’encouragerai les propriétaires là encore à confier leur animal à des pet-sitters ou à le placer en pension familiale s’ils estiment que leur animal risque de pâtir de leur état et qu’il bénéficierait ponctuellement d’une meilleure qualité de vie dans un autre environnement.

Malheureusement c’est souvent dans ces moments que nos animaux sont de précieux soutiens émotionnels ! Attention alors à respecter leur sensibilité. A ne pas préserver notre confort au détriment de leur bien être. Un compromis qui n’est pas toujours évident à trouver ou à accepter.

Si l’anxiété concerne l’appréhension des rencontres entre chiens, il est important de réaliser un travail auprès d’un éducateur canin qui sera là pour accompagner les propriétaires dans le processus de changement (modifications des comportements). En effet, le stress des humains peut avoir un impact négatif sur les interactions entre chiens, et conduire à un cercle vicieux !

Enfin, si ces états anxieux sont récurrents, chroniques et généralisés, je vous encourage à prendre soin de vous en allant consulter un professionnel psychologue, psychothérapeute ou psychiatre selon la problématique rencontrée. Il existe aussi des alternatives : naturopathie, florathérapie, CBD etc. qui peuvent être envisagées mais pour lesquelles je ne suis pas spécialiste.

J’ajouterai aussi que chaque animal, comme chaque humain, à sa propre manière de faire face au stress et possède une sensibilité particulière. Certains sont de vrais éponges, d’autres ont de grandes résistances face aux agents stresseurs. Deux animaux au sein d’un même foyer peuvent réagir complètement différemment.

En résumé, n’ajoutez pas à votre stress une culpabilité inutile (et ne laissez personne le faire !). Soyez attentif à votre animal, à ses limites, aux vôtres et n’hésitez pas à vous faire aider si vous avez le sentiment d’être dépassé. En cette période, nous pourrions TOUS bénéficier d’une écoute bienveillante 😉